Parent d’élève c’est aussi du militantisme

Nous sommes à quelques jours du premier tour des élections municipales et je ne suis pas sur le terrain à distribuer des tracts. En tout cas je n’y suis pas pour les élections, car j’y suis dans un tout autre registre : parent d’élève.
Comme le montre un autre article sur ce blog, les parents d’élève de l’école de mon fils se battent contre la diminution du nombre d’agents municipaux (ATSEM) dans les classes de maternelle.

20140317_214105
Depuis le début de l’année que notre mobilisation a repris, elle ne faiblit pas.
Mais pourquoi avait elle «repris»? Alors que nous n’avons déjà pas eu gain de cause l’été dernier, tout s’était calmé. Mais un conseil d’école de fin d’année avait changé la donne : les enseignants racontaient en quoi ce changement de situation était une perte en terme d’organisation et d’apprentissages pour les enfants surtout juste avant le passage en CP : Moins de possibilité de faire des travaux en petits groupes, baisses en nombre et en efficacité des ateliers de motricité car moins individualisés…
Alors nous avons décidé de nous remobiliser, estimant qu’en plus la période des élections municipales était une période plus propice à l’écoute de nos élus.
En janvier nous nous sommes donc lancé dans la récolte de signatures pour une pétition à la sortie de nos écoles. Je dis nous écoles car l’autre école maternelle de notre quartier a décidé de nous rejoindre sur cette mobilisation. Nous avons récolté plus de 250 signatures.
Nous sommes aussi intervenu lors d’une réunion de quartier qui faisait un bilan de l’échec scolaire et de la difficulté d’intégration dans le monde du travail des jeunes de notre quartier. Ça tombait à point nommé non?
Les réunions politiques de campagne ont alors commencé et nous sommes intervenu à une réunion PS (qui, pour rappel, que bien que faisant partie de la majorité municipale et ayant la délégation des écoles dans son giron n’a pas accepté cette réduction des effectifs des ATSEM en refusant de voter le dernier budget municipal). Nous sommes aussi intervenu dans une réunion de la candidate UMP de notre quartier. Cette dernière a d’ailleurs signé notre pétition.
Nous avons donc sollicité une nouvelle rencontre avec le maire-candidat en février forts de nos signatures à notre pétition et des témoignages d’enseignants.
Cette rencontre a eu lieu début mars et n’a pas permis de faire évoluer quoique ce soit. D’ailleurs on a bien senti le candidat en campagne qui vendait son parcours, son histoire… et rappelant régulièrement que Nanterre s’occupait très bien de ses enfants bien mieux que ses voisines. Et argument ultime, Nanterre est une ville on s’y trouve bien car même Raymond Domenech était heureux d’y vivre…
Bref… n’étant pas pris au sérieux visiblement, nous avons décidé de passer à une action plus visible car il n’y a que les actions médiatiques qui sont entendues à notre époque…
Nous organisons donc un rassemblement devant nos deux écoles demain matin. Nous avons prévenu les têtes de liste candidates aux municipales, quelques unes ont déjà dit qu’ils seraient présents. Nous avons prévenu la presse locale (le parisien) qui en a fait une brève dans son édition du jour.
Nous verrons bien ce que donnera ce rassemblement et s’il influence d’une manière ou d’une autre la prochaine équipe à écouter les parents d’élèves en colère.
Peut être aura-t-il aussi une influence sur le scrutin de dimanche.
En fonction du résultat je ferai un commentaire ici de mes impressions après le vote de dimanche (ou de dimanche dans une semaine s’il y a un deuxième tour)…

0 commentaire

Réagissez

Twitter Users
Enter your personal information in the form or sign in with your Twitter account by clicking the button below.

Utilise Gravatars dans les commentaires - obtenez le votre et soyez reconnus !

XHTML : balises autorisées : <a href=""> <b> <blockquote> <code> <em> <i> <strike> <strong>