La poste : service public, oui mais pour qui ?

On parle en ce moment de la défense du service public, et de la poste en particulier. Voilà une double annecdote qui fait réfléchir

Il y a deux semaines, ma chère et tendre a du aller chercher un courrier qui m’attendait à la poste. Il était marqué sur l’avis qu’il serait disponible le lendemain de la distribution à partir de 10h. Elle y va donc le jour dit pour 10h et patiente environ 30min dans la file d’attente. Arrivée au guichet, sans aucune sympathie, le guichetier lui dit qu’il est trop tôt et qu’elle doit revenir l’après-midi. Excédée par l’attente et par la réaction du guichetier, elle demande alors pourquoi il est marqué 10h et qu’il aurait été plus logique de marquer 14h. Le guichetier, probablement très pressé de passer à « l’usager » suivant ne jugea pas nécessaire de lui répondre.

Deux jours après, elle y retourne, et cette fois pas de file d’attente, mais une personne aveugle qui souhaite expédier un courrier. Elle passe donc devant les quelques personnes présentes, ce que personne ne conteste. Cette personne demande alors à la guichetière de bien vouloir écrire l’adresse qu’il lui montre sur l’enleveloppe. Celle-ci refuse « je ne peux pas le faire, je ne suis pas habilitée ». Un vent de contestation se leve alors parmi les personnes présentes. Et elle continue « Nous avons déjà eu des problèmes en faisant cela, en plus il y a des assistances sociales dont c’est le travail ». Toutes les personnes présentes furent choquée. Ma conjointe décida donc d’aider la personne aveugle qui confessa que c’était un courrier pour une demande d’emploi.

Voilà, est-ce pour cela qu’on nous a demandé de voter il y a quelques jours pour « défendre le service public » ? Est-ce cette notion qu’on apprend aux travailleurs de la poste ? Ont-ils bien conscience qu’en agissant de la sorte, ils scient la branche sur laquelle ils sont assis ? Pour conserver leur statut, ils ont besoin du soutien populaire, soutien qui a plutôt bien marché lors de la votation citoyenne, mais beaucoup de gens sont excédés par les délais d’attente (de pire en pire depuis quelques temps), par le service qui se dégrade de jour en jour.

Pourtant, à ceux qui agissent de la sorte, dans quelques temps, ça sera l’ouverture à la concurrence, et sur certains créneaux, si la poste ne redresse pas la barre, ça risque d’être catastrophique en terme d’affaire.

A moins que ça ne soit les décideurs qui, volontairement, sous ordre, détruisent l’image de la poste afin qu’elle ne devienne qu’une entreprise « aussi pire » que les autres, afin que ça ne choque plus personne qu’elle soit privatisée. Peut être est-ce un peu parano de tenir un tel discours, mais les méthodes utilisées par le gouvernement en place me laisse tout imaginer. J’utilise beaucoup l’expression en ce moment « Pour tuer ton chien, tu dis qu’il a la rage ». Et je l’utilise pour la sécu, les services publics (et en particulier les hôpitaux), la solidarité (le déli de), et bien d’autres choses que notre « très cher » président tente de détruire au nom de ses « valeurs » de droite que sont la privatisation, et le fait de tout donner à des sociétés privées (appartenant de préférence à ses copains ou à sa famille)

Ce n’est plus de la politique ça, c’est agir uniquement dans son intérêt personnel ou dans l’intérêt d’un clan, tout justement ce que, soi-disant, le candidat Sarkozy refusait.

Mais je m’éloigne de la poste et du service publique. Moi ce que je veux, ce que je demande à mon parti, et à tous les partis de gauche et du centre qui sont mus uniquement par l’intérêt général et pas par l’intérêt partisan : un grand débat (et oui encore un) sur les services publics : qu’on définisse les limites des services publics, jusqu’où ils doivent aller, quels domaines d’activité, et qu’est-ce qui doit tenir exclusivement du domaine privé, à quels endroit il peut y avoir mixité entre service public et domaine privé, etc.

Voilà un débat que doit engager le parti socialiste….

(photo de Voyageur Solitaire-mladjenovic_n)

1 commentaire

Un commentaire

  1. Un débat sur le devenir de la Poste? C’est en ce sens que s’est prononcé le conseil municipal de Nanterre le 20 octobre dernier (à l’exception des élus UMP):
    http://www.mieuxvivreananterre.f...