Petit Nanterre : mon premier conseil de quartier

J’ai assisté hier à ma première réunion de quartier au Petit Nanterre.

Il y avait le maire et beaucoup d’élus, un peu trop sans doute puisqu’ils ont beaucoup parlé. Autant d’opposition que de majorité. Est-ce tout le temps comme ça ou était-ce exceptionnel ? je ne sais. Je verrai à la prochaine. En tout cas, je n’étais pas habitué à cela dans mon ancien quartier, au chemin de l’isle.

Je dois dire que j’ai été surpris de la teneur des débats. Oh pas par leur qualité hélas, mais les petits conflits droite/gauche qui n’avaient rien à faire là. S’en était même indécent compte tenu des problèmes évoqués sur les HLM en particulier aux Cariboux…

C’était la conseillère municipale communiste qui accusait de démagogie une de ses collègues de droite qui se plaignait de la situation du quariter, sous pretexte que les autres communes de droite environnantes ne faisaient pas grand chose pour le logement social. Voilà un beau moyen de se défausser de ses responsabilités quand on a pas de réponse concrète à apporter. Les hostilités étaient lancées. Ensuite cette même conseillère municipale de droite qui a été plus ou moins pris à à parti par un autre conseiller communiste bien connu du quartier, et de manière virulente.

Ca en était au point que je suis parti avant la fin tellement je trouvais ça décalé.

Au niveau du contenu, il a été question de l’extension de la défense avec la projection désastreuse (techniquement) d’un film sur ce sujet. Le maire a ensuite rappelé les enjeux. Le sujet des impôts inquiète visiblement avec en particulier le sujet de la suppression de la taxe professionnelle puisque la question a été posée.

Le sujet de la construction de logements et en particulier de logements sociaux a été abordé, et il a dérivé sur celui de la rénovation du parc existant. C’est à ce moment-là que la réunion s’est transformée en bureau des pleurs comme souvent ce genre de réunion. Et on a parlé du sens de circulation des rues, des jeux pour les enfants dans les HLM qui ne dépendent pas de la municipalité, etc…

Il est normal et compréhensible que les habitants aient besoin de parler de ce qui les touchent directement, de leurs petits (ou moins petits) tracas quotidiens. Est-ce bien la place ou le rôle d’un conseil de quartier ? Pourquoi ne pas faire comme dans une entreprise, il y a 3 instances : Délégués du personnel, Comité d’entreprise et Comité d’hygiène et de sécurité. Chaque instance ayant un rôle précis. La première permet de répondre et d’aborder les problèmes quotidiens. La deuxième parle d’avenir, de politique, d’évolution. Enfin la troisième instance concerne la sécurité et tout ce qui tourne autour (santé, protection publique). Appliquer ce genre de découpage dans les réunion de quartier, permettrait de cibler davantage le public. Personnellement les plaintes des autres habitants du quartier ne m’interessent pas mais si un jour j’ai une revendication sur le quartier, quelque chose qui ne me convient pas je vais à la réunion sur le quotidien. Si c’est l’avenir de mon quartier, ses évolutions futures, les constructions prévues, ça serait la réunion « avenir ». Quant à la troisième instance, dans le cas précis des conseil de quartier elle pourrait être fusionnée avec la première à mon avis. Voilà une suggestion qui a pour ambition d’intéresser davantage les habitants à leurs conseils de quartier.

7 commentaires

7 commentaires

  1. Salut Gwenn,
    j’ai suivi le lien publié par le site http://www.mieuxvivreananterre.fr pour venir lire ton compte-rendu.
    Juste une précision, en recoupant les deux billets, la conseillère municipale de droite, parles tu de Saliha ? Car dans ce cas il y a une imprécision de ta part. Saliha n’est encarté ni à l’UMP ni au FN, seuls partis de droite à ma connaissance.
    Cordialement.

  2. Bonjour Gwen et ravi de te revoir sur ton blog 🙂
    J’aime bien ce retour de ton premier conseil de quartier car effectivement, il y a une tres grande incompréhension et des malentendus réguliers entre une partie des habitants et les organisateurs. Tout simplement parce que les objectifs de ces conseils ne sont jamais clairement rappelés !

    Au chemin de l’ile, Habiba a mis en place des "ateliers" dont les thèmatiques (aménagement, cadre de vie) se rapproche assez de ton analogie avec la vie de l’entreprise. C’est certainement un bon moyen de progresser, encore faut-il qu’il sorte quelque chose de concret de ces "ateliers" pour que ceux qui donnent de leur temps participent vraiment à la vie locale et que ceux qui n’y vont pas aient envie de s’investir plus …

  3. Christian Romain

    Salut Gwenaël !

    Désolé d’utiliser cet espace pour un commentaire hors-sujet, mais je ne sais pas comment faire autrement… Juste pour t’informer que les billetsd de JB Matray et les miens (entre autres) seront désormais publiés sur le blog:
    democratienanterrienne.bl…

    A bientôt !

    Amitiés,

    Ch.

  4. Ah le petit Nanterre . . . J ai vecu quelques annees a la cite universitaire de nanterre, de l autre cote de la riviere aux crocodiles, derriere les paquerettes . . .

    J avai pas mal d amis dans cet archetype de quartier sacrifie par l urbanisation, cerne de tous cotes par les autoroutes, les voies de chemins de fer . . . je crois qu il n y a que trois ou quatres passages pour les pietons pour sortir de cette zone cernee par les autoroutes et voies ferrees . . .
    A l epoque ou je vivais par la, ca arrangeai bien les flics ce genre de checkpoints ou il est facile de se poser pour controler/fouiller tout le monde . . . je ne sais pas si ca a change depuis . . . je suppose que non . . .

    As tu vu les photos du petit Nanterre au debut des annees 60 ?
    On grogne volontiers sur les cites HLM mais les gens qui vivaient dans ce bidonville ont acceuilli avec emerveillement les premiers HLM . . .

    PS: j en profite pour rajouter le rss de ton poliblog sur mon feeder rss : french.feeder.ww7.be

  5. Jamais entendu parlé de la cité HLM des Cariboux. C’est à Nanterre ?

  6. Ce n’est pas les cariboux mais les caniboux… il me semble.