La flamme enflamme

La flamme qui circule en ce moment fait couler beaucoup d’encre et fait beaucoup de bruit dans les rues des villes qu’elle visite.

Toutes les manifestations qu’elle suscite me paraissent légitimes. Le but n’est pas d’être pour ou contre les JO, mais bien de voir le symbole de la paix, de l’esprit sportif qui va être sous le joug d’une des nations les plus dictatoriales du monde, la Chine.

Vouloir absolument l’éteindre me parait normal tellement elle sera détournée par la violence et la propagande chinoise.

Vouloir défendre les droits de l’homme n’est jamais vain même si ça peut paraitre inutile ou de jouer le pot de terre contre le pot de fer. Chaque goutte d’eau peut avoir une influence, c’est pour cette raison qu’il ne faut pas négliger toutes ces actions.

Maintenant, boycotter la cérémonie d’ouverture pourquoi pas, la symbolique serait forte, mais boycotter les JO seraient, à mon avis une mauvaise idée. Il va falloir profiter de l’occasion pour faire passer des messages à la population chinoise qui aura peut-être accès à davantage d’information. Le gouvernement chinois ne pourra pas tout verrouiller, les épreuves, les médias, etc… J’espère que les athlètes auront le courage et l’envie de faire des opérations marquantes comme porter un tee-shirt, dire une parole ou encore faire un geste pour faire comprendre au peuple chinois qu’on est avec lui et qu’on le soutient dans son combat.

Bien sûr, les athlètes sont libres de faire ce qu’ils veulent, s’ils veulent s’impliquer dans ce combat, mais je trouverais dommage de ne pas profiter de cette belle occasion de pouvoir faire évoluer les choses en Chine.

7 commentaires

7 commentaires

  1. Bonjour Gwen,

    Je tiens à préciser que :
    – les critiques sont faites sur le gouvernement chinois, et non pas sur les chinois : à travers la cause tibétaine, ce qui est demandé, c’est une Chine "plus libre" (=des chinois plus libre)
    – il ne faut pas confondre avec un "tibet indépendant", chose qui n’est pas demandé par le gouvernement tibétain en exil

    Cette "cause tibétaine" est aussi une cause qui nous permettrait de nous remettre en question. Sans remise en question, y a-t-il un salut pour l’être humain ? (="où va-t-on ?")
    Par exemple, ça me pose quelques problèmes que nous, les français, nous nous disions "le pays des Droits de l’Homme" alors que nous faisons des courbettes à la Chine ou à d’autres pour "simplement" vendre des contrats financiers (voir même, nous avons bien vu, nos CRS, à Paris, étaient à disposition de l’état chinois. ceux-ci se comportant comme sur terrain conquis. Peut-être le sont-il en fait ?
    Aujourd’hui nous donnons les cartes à la Chine pour que, dans l’avenir, elle soit maître du monde (dette américaine dans les mains de la Chine, contrats financiers avec tous les pays "démocratiques").

    J’ai vu peu de monde à la manifestation (pacifique) pour le Tibet. Ca me gêne.
    Nous sommes la nation des Droits de l’Homme", mais nous disons aux tibétains (et aux autres) : débrouillez-vous". Nombriliste et mensonge. Ca me gêne.
    Où est notre fierté ? Où sont passés nos valeurs ? Juste faire une pétition, juste manifester. C’est pourtant pas chronophage…

  2. la société tibétaine est elle démocratique ?
    on peut en douter
    la "répression chinoise de 1959" a été une réponse à l’insurrection de smoines tibétains contre l’abolition du servage et des droits et codes féodaux. Codes en vertu desquels le prix de différentes catégories d’êtres humains étaient hiérarchisé et donnaient aux maitres des monastères droit de vie et de morts sur leurs serfs.

    il faudrait s’indigner de la répression policière des manifestations à Lhassa mais oublier qu’elles ont commencé par un progrom contre les commerçants chinois. Oublier sans un mot de compassion qu’ils ont été tués à coup de bâton et brulés dans leur magasin par ceux qui se réclament du dalaï-lama.
    il faudrait fermer les yeux sur le drole de visage de la société conforme aux "traditions" et à l’"identité tibétaine" que défend le clergé tibétain : condamnation de l’avortement et de l’homosexualité, refus des mariages mixtes tibétains-chinois considérés comme impur. Sans parler de la récente campagne con,tre le chemin de fer entre Pékin et Lhassa considéré comme un moyen diabolique de diffuser des idées nouvelles et de bouleverser la tradition religieuse.

    la campagne actuelle pour le boycott des jeux olympiques est donc une manipulation et un traquenard dans lequel les droits des tibétains ou des chinois ne sont qu’un prétexte.

    au total, les apprentis sorciers auront une fois de plus enfumé tout le monde

  3. Tiens, on croirait entendre Mélanchon, ce socialiste plus communiste que Marie Georges Buffet. Je comprends mon cher Nonce, que vous souhaitiez défendre un régime qui se dit communiste comme la Chine (qui n’a plus de communiste que le nom et la répression d’ailleurs). Mais même si le Tibet était ce que vous disiez, est-ce que ça justifie la répression violente, la muselage des média, l’enfermement (au mieux mais aussi l’exécution) des opposants, le déni des droits de l’homme ? Ca me rappelle le discours sur la colonisation « on a bien fait de faire ce qu’on a fait car on a civilisé des sauvages » C’est le même discours qui a justifié l’envahissement de l’afganistan par l’URSS (en tout cas tel qu’il a été justifié par le parti communiste français à l’époque). Un peu de bon sens, Les droits de l’Homme sont bafoués en Chine, et rien que ça justifie toute manifestation contre ce régime dictatorial.

  4. je sais très bien que la Chine ne respecte pas les droits de l’homme et mon propos n’est pas de justifier l’injustifiable mais d’ouvrir un peu les yeux sur la société tibétaine qui n’est pas aussi démocratique que certains voudraient nous le faire croire.

  5. Je ne crois pas avoir jamais entendu que le Tibet était démocratique puisque, même en exil, son « chef » est un chef spirituel et religieux qui n’est pas élu. Le Tibet revendique sa culture, son histoire. Ceci me parait légitime. Je vous rappelle aussi que le Dalaï-lama est prix nobel de la paix. Qu’il prone la non-violence. « Pendant la Révolution culturelle chinoise, la persécution de la population est à son comble. Les monastères sont détruits, moines et nonnes emprisonnés et torturés. Malgré cela, le Dalaï Lama est persuadé que la solution se trouve dans un compromis politique avec la Chine. Sans relâche et toujours dans la voie de la non-violence, il propose un Tibet démocratique et autonome au sein d’une union avec la Chine. » ( http://www.nobel-paix.ch/bio/dalai.htm ) Selon le quatorzième dalaï-lama, si « le mouvement pour le Tibet a attiré un large soutien mondial, c’est en raison des principes universels que le peuple tibétain a incorporés dans sa lutte. Ces principes sont la non-violence, la démocratie, le dialogue, le compromis, le respect des préoccupations sincères des autres, et de notre environnement commun. » ( http://www.atc.org.au/content/view/316/28/ ) Et étrangement, j’ai moins de difficulté à le croire lui que la propagande chinoise.En plus, il est tout de même étrange que seuls les communistes trouvent à critiquer le Tibet face à la Chine (oui je le répète, je considère monsieur Mélanchon comme un communiste) et je dois bien le dire, je trouve cela indécent.

  6. un adage dit : dit moi qui te soutient et je te dirais qui tu es; il faut savoir que M Mesnard (président de RSF) est sponsorisé par la NED et par le Center from free Cuba, deux associations phagocytées par la CIA et par des grand groupes de presse, alors après que M Mesnard se prétende indépendant de la gauche et de la droite, permettez moi d’en douter; le combat que mène M Mesnard n’est pas aussi neutre qu’il le prétendsurtout lorsqu’il prend comme référence de pays démocratique l’Amérique de Busch; tout ça n’enlève pas que la Chine doit faire des progrès pour les respect des droits de l’homme

  7. Une fois de plus, "Le Nonce" cherche à noyer le poisson avec des arguments à la noix, quitte à inventer de "vieux adages" stupides pour les besoins de sa cause.. "Dis-moi qui te soutient, je te dirai qui tu es" ??? Si c’était vrai, que dire de la lutte contre le Traité Constitutionnel Européen, où PCF et FN se sont trouvés "réunis" pour prôner le Non ? On peut parfaitement se retrouver en coïncidence avec, ou soutenu par quelqu’un, sans pour autant partager ses valeurs ou ses positions.

    Que la civilisation traditionnelle du Tibet ne soit pas démocratique, ce n’est pas un scoop et Le Nonce ment sciemment lorsqu’il écrit "aussi démocratique que certains voudraient nous le faire croire". Personne n’a jamais voulu faire croire ça.

    Que le mouvement pour l’autonomie du Tibet soit encouragé par la CIA, c’est bien possible. Et alors ? Cela ne rend pas ce mouvement injuste ou immoral. Je renvoie à ce que je disais plus haut. Il arrive que la carpe et le lapin se retrouve provisoirement alliés.

    Ce qui est extraordinaire, c’est de voir notre Nonce devenir d’un coup pro-colonialiste et employer exactement les arguments qu’employaient les défenseurs, entre autres, de l’Algérie française. Il me semble bien que la civilisation algérienne d’avant la colonisation (et même d’après, d’ailleurs) devait elle aussi "condamner l’homosexualité, refuser les mariages mixtes (musulman/non-musulman) considérés comme impurs, et refuser que l’on bouleverse la tradition religieuse". En fait, à y regarder de près, les arguments du "Nonce" justifieraient la colonisation immédiate de la plupart des pays musulmans !

    "Le Nonce" semble avoir oublié un principe qui s’appelle "droit des peuples à disposer d’eux-mêmes". Au nom de ce principe, quelques grandes figures du communisme français ont pris mille risques et subi la torture dans la lutte pour la décolonisation. Ces malheureux doivent se retourner dans leur tombe en entendant de pareils discours… Décidément, le PCF tombe de plus en plus bas.