Fallait-il exclure Bernard Kouchner du PS suite à sa décision d’intégrer le gouvernement de Sarkozy ?

Une amie me demande ce que je pense de l’exclusion de Bernard Kouchner du PS. Voici ma réponse

Si Sarko a « ouvert » son gouvernement à des gens de gauche, (que d’ailleurs je ne considère plus comme des gens de gauche), c’est uniquement pour affaiblir la gauche pour les législatives. Il a prôné tout au long de sa campagne, la droite décomplexée, le fait de ne pas avoir honte d’être de droite, même d’une droite dure… Et ça lui a permit d’être élu, avec 53% des voix. Donc s’il restait cohérent avec lui-même, avec ses promesses et avec son électorat, il n’aurait que des ministres de droite.

Comme disait je ne sais plus quel responsable PS, on ne peut pas avoir critiqué tout le long de la campagne le programme de Sarko, pour ensuite l’approuver en entrant dans son gouvernement. Car, en entrant dans un gouvernement, on est de fait, solidaire de toutes les décisions que prendra ce gouvernement en particulier le fameux ministère que l’immigration et de l’identité nationale qu’a tant décrié Kouchner.

Donc il fallait exclure Kouchner du PS, à mon avis pour deux raisons :

  • montrer que cette personne n’est plus de gauche puisqu’elle a rejoint un gouvernement de droite
  • rompre avec lui, face à des législatives qui seront déjà difficiles, et qui seront encore plus compliquées avec ce ralliement. Des alliances inhabituelles, Bayrou l’a proposé, Royal a tenté de le faire entre les deux tours, et c’est Sarko qui les met en œuvre en ce basant sur des gens qui vont à l’encontre de leur parti.

Maintenant chacun est libre. Kouchner a fait ce choix, contre l’avis de son parti, et c’est une décision suffisamment importante pour justifier une exclusion du parti : il décide de s’allier avec le camp adverse. En même temps, il a toujours été un électron libre au PS.

Evidemment que tout n’est pas blanc ou noir, que c’est une vision un peu manichéenne des choses. Mais ce qui a manqué au PS pendant cette campagne, c’est la clarté. Cette clarté a fait la force de Sarko, mais maintenant avec ce choix de l’UMP, je ne suis pas sûr que la clarté soit dans son camp. A court terme ça peut fonctionner (pour gagner les législatives) mais à long terme, si Kouchner reste cohérent avec son discours d’avant l’élection de Sarko, il ne pourra rester longtemps au gouvernement, ou alors ça prouvera une chose, c’est qu’il est allé « à la soupe » comme on dit pour exaucer un vieux rêve : devenir ministre des affaires étrangères…