Un peu de bonheur et puis s’en vont

J’essaie toujours de profiter de chaque petit moment de bonheur que la vie m’offre, me disant à chaque fois qu’il n’y en aura peut être pas d’autres ensuite.

La France est championne du monde de foot. Qu’est ce que ça peut me faire à moi qui n’aime pas spécialement le foot et le sport ? Et bien j’aime justement ces moments de bonheur, ces moments où des milliers (millions ?) de gens partagent la même joie, le même bonheur et ont envie de le vivre ensemble.

Surtout ça, en fait, « le vivre ensemble »

À une période d’individualisme croissant, ces moments de vivre ensemble sont précieux et m’emeuvent toujours beaucoup. C’est sûr, il faut un grand événement sportif où un drame national pour que ça se produise, mais seules les grandes émotions permettent cela…

Merci les Bleus d’avoir permis cela.

Alors bien sûr, ceci ne va pas diminuer la pauvreté, ceci ne va pas relancer l’économie, faire diminuer le chômage, ou rendre les mesures politiques de Macron meilleures mais ce jour de joie restera comme un souvenir collectif de bonheur et ça, ça n’a pas de prix.

0 commentaire

Non à la récupération politique, Nanterre fait du bon périscolaire, il manque juste de la souplesse sur le mercredi

En ce moment, dans le « landerneau » de l’éducation nanterienne, on peut sentir une effervescence autour de la décision qu’a prise la municipalité de l’inscription à la journée exclusivement au centre de loisirs le mercredi. Sur les réseaux sociaux, certains en profitent pour critiquer la politique éducative de la mairie en particulier sur le périscolaire qui est proposé aux petits Nanterriens.

En tant que parents d’élèves, et représentant de la première fédération de parents d’élèves de la ville, la FCPE, je l’affirme : la ville de Nanterre propose une diversité et une qualité des activités périscolaires hors normes que les parents des villes voisines (et même au-delà) nous envient. Alors évidemment, il existe ici ou là des difficultés avec certains vacataires ou même certains animateurs permanents mais c’est loin d’être une généralité comme certains voudraient nous le faire croire. Il suffit de regarder les plaquettes des activités proposées en fonction des quartiers pour se rendre compte de la diversité dans les domaines de la culture, du sport ou encore de la science, sans oublier les classiques études et autres aides aux devoirs adaptés en fonction de l’âge de l’enfant.

En plus de cette qualité et de cette diversité, on ne peut que se féliciter du coût très modéré pour les familles de l’ensemble de ce qui est proposé.

Donc, non madame Bedin, il n’est nul besoin de revoir l’ensemble du périscolaire de la ville.

Quand un sujet va bien, il faut aussi le dire.

Le seul sujet qui pose problème aux parents aujourd’hui concerne donc cette inscription à la journée au centre de loisirs le mercredi. Ce sujet a fait l’objet de débats y compris lors du comité de pilotage auquel les fédérations de parents d’élèves ont participé activement et ont même été entendues sur un certain nombre de sujets, mais pas sur celui-là.

il serait donc faux de dire qu’il n’y a pas eu de dialogue et de prise en compte des demandes des parents pendant cette concertation.

Alors, effectivement, vouloir faire des activités de qualité le mercredi est bien évidemment louable et tous les parents souhaitent que ça soit le cas, mais ça de doit pas être la priorité car le centre de loisirs est avant tout un mode de garde, et il doit être traité comme tel c’est-à-dire qu’il doit être le plus souple et le plus pratique possible pour l’organisation familiale.

Nous demandons juste à la municipalité de faire un dernier petit effort en entendant les réclamations des parents et en permettant davantage de souplesse sur la gestion du centre de loisirs le mercredi.

0 commentaire

Lettre de la FCPE de Nanterre à la directrice départementale 92 de l’Education Nationale

Madame la Directrice Départementale Académique,

Pour la FCPE, l’école publique est un bien commun précieux qu’elle défend bec et ongles contre les assauts de ceux qui pour des raisons idéologiques ou économiques veulent l’affaiblir.
Aujourd’hui, l’éducation à Nanterre n’est pas à la hauteur de ce qu’elle devrait être : l’éducation doit être un outils d’émancipation, de formation à la citoyenneté et au vivre ensemble. C’est tout l’inverse qui se passe.

Qu’est ce que nos enfants apprennent ?
Qu’ils sont abandonnés car les absences d’enseignants ne sont que très peu remplacées. Dois-je vous rappeler, à titre d’exemple, cette classe de CM2 à l’école Jean de la Fontaine au petit Nanterre qui est restée 4 mois sans enseignant malgré la forte mobilisation des parents ? Ce à quoi on nous répond « qu’on a joué de malchance ». Ce sont surtout les enfants concernés qui ont joué de malchance. Comment expliquer aux élèves et à leurs parents que l’école est obligatoire alors que l’Éducation Nationale ne satisfait pas à ses obligations de service public ? Comment expliquer aux familles, en particulier dans nos quartiers populaires, que leur priorité doit être l’éducation de leurs enfants alors que, visiblement, ce n’est pas une priorité pour l’Éducation Nationale elle-même. Nous n’en sommes même plus à demander un service public de qualité, mais à demander le service minimum, des enseignants devant les élèves, et des enseignants qui puissent effectuer leur travail dans des conditions au minimum acceptables. Quand seront étoffés les contingents d’enseignants remplaçants pour pouvoir faire face aux absences ?

Lire la suite »

0 commentaire

Gardons le rythme

Voici la déclaration que je ferai à mon conseil d’école pour expliquer mon vote contre le retour à 4 jours par semaine dans les écoles primaires de Nanterre.

Aujourd’hui nous avons à nous exprimer sur une proposition de la mairie de réorganisation du temps scolaire en primaire sur notre ville. Nous avons à décider ce qui est mieux pour les apprentissages de nos enfants si nous devons rester à 4,5 jours par semaine ou si nous devons revenir à 4 jours. C’est surprenant, je pensais que ce choix avait été entériné en 2012 où toutes les études scientifiques prouvaient que 1 matinée supplémentaire était très bénéfique pour les apprentissages des enfants car le matin, les enfants sont plus concentrés plus longtemps. Qu’est ce qui a changé depuis? Les enfants ont ils changé? Y a-t-il eu des nouveautés scientifiques? Non… Nous avons juste changé de gouvernement et de président.

Cette décision est donc exclusivement politique et est bien éloignée de l’unique préoccupation qui devrait être portée, l’intérêt de l’enfant. Pour rappel, cette décision a été réfutée par le Conseil Supérieur de l’Education (CSE) le « conseil d’école » de l’Education Nationale présidé par le ministre de l’Education Nationale. Elle a également été réfutée par l’académie de médecine et par un rapport sénatorial… Et pourquoi laisser le choix à chaque ville, quelle bêtise! Les enfants sont ils si différents entre Brest et Montpellier? Entre Strasbourg et Paris? Et même entre Nanterre et Colombes? Ou n’est-ce que pour des raisons financières ?

Alors, retourner à 4 jours, c’est uniquement de l’intérêt de l’adulte, parents et enseignants. Pourquoi ne pas passer aux 3*8 dans ce cas? On fait les 24h dans une journée, c’est économique en coût d’infrastructure et en une journée on a fait sa semaine de boulot… Ben oui mais non… On ne fabrique pas un citoyen comme on fabrique une voiture, on n’est pas dans le film Matrix où on peut bourrer les cerveaux de connaissances en un temps très cours… Il faut bien prendre en compte le rythme de l’humain, le rythme de l’enfant qui est le citoyen de demain. Ne le sacrifions pas sur l’autel de l’optimisation du temps que l’on retrouve partout dans notre société.

Les enfants qui seront les plus pénalisés par ce retour à 4 jours seront ceux de nos quartiers, ceux qui n’auront pas à la maison les moyens de compenser cette perte de demi-journée d’apprentissage par des parents pouvant accompagner ou faire accompagner leurs enfants…

Le seul argument que j’entends sur le retour à 4 jours serait la fatigue des enfants parce qu’ils doivent se lever le mercredi matin. Ceux qui s’en plaignent ont ils voté pour le samedi matin quand l’occasion leur en a été donné? Ont ils vérifié que leurs enfants ont assez de sommeil? Qu’ils se couchent tôt tous les soirs, y compris le week-end car la régularité est primordiale pour les enfants? Ne serait ce pas plutôt la faute des 12 semaines sans vacances que l’on a parfois pour faire plaisir aux lobbies du tourisme? Ou encore de la faute des rythmes des parents qui partent aux aurores pour travailler et reviennent tard le soir soumis aux aléas des transports en commun?

J’incite donc chaque responsable de la communauté éducative à voter pour rester au rythme le meilleur pour l’enfant, soit 4,5 jours :

  • les parents car ce sont de leurs enfants dont on parle
  • les enseignants car leur métier n’est pas de fabriquer des apprentissages, mais d’éduquer des enfants
  • le représentant de la mairie car c’est de l’intérêt général dont il s’agit
  • de tout adulte responsable, car c’est de l’avenir dont on parle

Comme a dit Nelson Mandela, Une société qui ne s’occupe pas de ses enfants n’est pas une vraie nation… Mettons les enfants au cœur de nos priorités.

0 commentaire

l’éducation de nos enfants, qu’une variable d’ajustement…

Avant tout je tiens à rappeler que je suis très impliqué à la FCPE première fédération de parents d’élèves de France, du département et de la ville de Nanterre. L’éducation est donc un sujet qui m’importe au plus haut point, et pas uniquement celle de mes enfants mais celle de tous les enfants car elle conditionne leur vie et leur épanouissement en tant qu’être humain et citoyen.

Le gouvernement du nouveau président a décidé de donner le choix aux communes de revenir sur la réforme de 2012 sur les rythmes scolaires en école primaire (maternelle et élémentaire), c’est à dire, la possibilité de revenir à une semaine de 4 jours d’école contre 4,5 depuis 2012. Lire la suite »

0 commentaire

Au revoir PS bonjour PP !

Après quasiement 20 ans de loyauté, de débats, d’échanges, je quitte le Parti Socialiste.

(photo : Callistta photos)

Lire la suite »

0 commentaire

2e tour : voter ou ne pas voter ?

Faire barrage au FN au second tour, oui mais comment? Est ce plus utile de voter contre ou peut on voter blanc ou s’abstenir? Mais surtout, comment faire changer d’avis ceux qui veulent voter extrême droite?

J’en suis persuadé avec le FN, la démocratie est en danger, la liberté, la solidarité est en danger. Mais qui se sent concerné par ces risques? Ceux qui s’en servent, ceux qui en usent (comme moi, comme tous les militants), ceux qui à qui ça parle. Mais tous ceux qui ont peur, tous ceux qui sont désespérés parce qu’ils ne voient pas d’issu à leur situation, ils s’en fouttent de la démocratie, ils n’y croient plus, il s’en fouttent des libertés, ils ne peuvent en profiter, ils s’en fouttent de la solidarité, ça n’est que pour les autres.

Le FN s’est banalisé depuis que ces situations de peur de l’avenir, de précarité économique, de pauvreté se sont banalisés. Lire la suite »

0 commentaire

Macron : il rassure mais va-t-il changer les choses ?

On sent bien aujourd’hui dans tout ce que l’on peut lire mais surtout entendre de nos proches, des gens de gauches désespérés par la politique actuelle qu’Emmanuel Macron, le jeune candidat à la présidentielle, semble un refuge rassurant sous couvert de vote utile.

Lire la suite »

1 commentaire

Pourquoi je voterai pour Benoît Hamon à la primaire de gauche le 22 janvier 2017

S’il y a quelques temps on m’avait dit ça, que je voterai pour Benoït Hamon, je ne l’aurais pas cru et j’aurai même pris ça pour une provocation. Je me suis toujours considéré comme un social démocrate, j’ai longtemps soutenu les idées de DSK, de Pierre Moscovici alors maintenant me retrouver à aller voter Benoït Hamon peut apparaître comme un grand écart (et pourtant je ne suis pas connu pour ma souplesse!).

Benoit Hamon

Je dois bien l’avouer ce choix, je ne le fais pas de gaité de coeur car les soutiens de Benoît Hamon aussi bien au niveau national qu’au niveau local représentent tout ce que je n’aime pas en terme de personnalité en politique.

Alors pourquoi ce choix ? Lire la suite »

1 commentaire

Et l’avenir du travail alors?

Nous arrivons dans une période électorale majeure : les présidentielles. Nous connaissons les candidats des extrèmes, la droite est en pleine primaire, quant à la gauche… Bref…

tmp_11379-rueavenir-5103387

Dans les débats ou interview auxquels on peut insister, on entend parler essentiellement de sécurité, de police, de prisons… On entend parler du chômage, mais juste pour entendre les vieilles recettes de croissance, d’augmentation du temps de travail, de repousser l’âge de la retraite, bref comme si le temps n’avait pas passé depuis 30 ans et que ces méthodes n’avaient rien résolues…

Et les sujets actuels, où sont ils traités ? En particulier celui du travail. Lire la suite »

0 commentaire